Δευτέρα, 23 Νοεμβρίου 2009

Un exercice avec cette difficile langue française


de Jean-Michel Boyer
Avec cette crise, tout le monde souffre :
Les boulangers ont des problèmes croissants.
Chez Renault la direction fait marche arrière, les salariés débrayent.
A EDF les syndicats sont sous tension.
Coup de sang à l 'usine Tampax.
Les bouchers veulent défendre leur bifteck.
Les éleveurs de volaille sont les dindons de la farce : ils en ont assez de se faire plumer.
Pour les couvreurs c'est la tuile.
Les faïenciers en ont ras le bol.
Les éleveurs de chiens sont aux abois.
Les brasseurs sont sous pression.
Les cheminots menacent d'occuper les locos : ils veulent conserver leur train de vie.
Les veilleurs de nuit en ont assez de vivre au jour le jour.
Les pédicures doivent travailler d'arrache-pied.
Les ambulanciers ruent dans les brancards.
Les pêcheurs haussent le ton.
Les prostituées sont dans une mauvaise passe.
Sans oublier les cafetiers qui trinquent,
Les carillonneurs qui ont le bourdon.
Les électriciens en résistance.
Et les dessinateurs qui font grise mine
Et vous, ça va ?

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου